Rechercher
  • Julie Robineau

Alléger pour faire de la place dans ma vie

Mis à jour : avr. 29

Dans cet article, je vous raconte comment je suis passée « de l’avoir à l'être » (puissance 1000 !!!), grâce au désencombrement.


Le départ à l’étranger pour expérimenter la voie du détachement…

Ça y est, on part !!! Le temps est venu de faire le grand tri de nos possessions pour décider : ce qu’on emmène avec nous, ce qu’on laisse en France, et ce qu’on vend ou donne avant de partir. Cette préparation dure plusieurs mois. A l’arrivée, mission accomplie, tout ce qu’on souhaite emmener est prêt.

Pour les affaires que nous laissons en France, il s’agit exclusivement de « papiers », de souvenirs personnels et quelques pièces lourdes où imposantes que nous confions à nos parents ou amis. J’ai en exemple la cocotte en fonte offerte par ma grand-mère dont je ne souhaite pas me séparer !

A cette époque, c’est clairement l’expatriation qui me pousse à m’alléger. Je prends ainsi (un peu) conscience de l’immensité de mes possessions et du poids que ces objets imposent à mon existence…


Le zéro-déchet pour questionner mon rapport aux objets et à la consommation…


Le grand virage est là !!! Nous décidons, avec mon mari et nos deux enfants, d’entrer dans la démarche zéro-déchet : que de changements en perspective ! Ça commence par gérer l’approvisionnement d’une nouvelle façon pour diminuer les emballages. Ça continue en simplifiant le quotidien pour libérer du temps, c’est-à-dire : dé-sen-com-brer la maison pour y voir plus clair, gagner du temps et préserver notre énergie.


Pendant toute la phase de tri, la question ultime est : DE QUOI AVONS-NOUS REELEMENT BESOIN ? Plus j’avance, plus je prends conscience que les objets ne sont pas là pour encombrer ma maison et mon esprit MAIS pour me faciliter la vie (d’abord hein…) et m’apporter du PO-SI-TIF !


Je sais maintenant que mes besoins essentiels sont immatériels : connecter la nature et me sentir bien, partager et m’amuser avec les personnes que j’aime, me réaliser à travers des actions qui font sens pour moi, et j’en passe…Pour moi, les objets sont un moyen, pas une fin.

Le retour de l’étranger pour manifester profondément mon nouvel art de vivre


Retour aux sources !!! Le temps est venu de donner et vendre tous les objets usuels du quotidien de notre maison et les objets d'autres catégories (jeux, jouets, livres, matériels de sports et de camping). Mission accomplie ! Nous revenons avec un sac en soute et un bagage à main chacun : that’s it, that’s all…Je ressens alors ce réel CONTENTEMENT de mon essentiel !

Notre famille de 4 vit aujourd’hui dans une maison « minimaliste » (il n’existe pas de définition exacte !). Notre espace de vie est très confortable, lumineux et agréable. J’adore ma maison (et je pense qu’elle m’adore aussi 😉) ! Mon nouvel art de vivre est d’agir en prenant soin du Vivant…et tous les jours, je ressens de la joie et de la gratitude pour ce que la vie me donne en retour.

Je découvre l’infini des potentiels de ce choix de vie qui convient parfaitement à mon état d’esprit et à la voix de mon cœur. Tout est en perpétuel mouvement...Pour moi, c’est une marche en avant : le désencombrement remplit ma vie un peu plus chaque jour, tout simplement !



58 vues

© 2019 par DEDANS DEHORS A sa place.
Crédits photos  : Claire&Claire / Pexels / Pixabay